Profile pic

Byron James

Byron James a été fonctionnaire fédéral et provincial. Il a commencé sa carrière à Moncton, au Nouveau-Brunswick, comme économiste régional de l’Atlantique à la Commission de l’assurance-chômage. De là, il progresse dans des missions de plus en plus responsables dans une grande diversité de domaines. Il s’agissait notamment de l’analyse des marqueurs économiques et du travail, de l’éducation et de la formation, de l’exploitation des ressources naturelles, de l’environnement, des administrations locales et des affaires intergouvernementales.

Pendant une grande partie de sa carrière, Byron s’est occupé de questions liées au développement des ressources humaines. Avec le gouvernement fédéral dans les années 70 et 80, il a travaillé sur les prévisions de l’économie et du marché du travail et, plus tard, il a géré les programmes fédéraux de formation de la main-d’œuvre au Nouveau-Brunswick. Au sein du gouvernement provincial, Byron a été sous-ministre adjoint de l’Enseignement supérieur et de la Formation ainsi que sous-ministre adjoint de l’Éducation. En 1998, il a été nommé sous-ministre et a été sous-ministre dans divers ministères du Nouveau-Brunswick pendant 16 ans, y compris sous-ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail et sous-ministre de l’Éducation. Au cours de ses quatre dernières années au gouvernement provincial, il a été greffier du Conseil exécutif et secrétaire du Cabinet.

Depuis qu’il a pris sa retraite de la fonction publique provinciale, Byron continue de s’occuper activement des questions d’éducation et de formation. Il appuie actuellement une initiative universitaire visant à lancer un système complet d’apprentissage par l’expérience au Nouveau-Brunswick. Il est également directeur général du Collèges Atlantique. L’ACA est l’association des sept collèges publics du Canada atlantique.

En 2014, Byron a reçu le Prix du lieutenant-gouverneur pour l’excellence en administration publique et, en 2015, un Prix de l’Atlantique du Forum des politiques publiques.

« Je suis membre du conseil d’administration de SavoirSphère depuis un certain temps et j’admire la capacité de l’organisation à se renouveler et à répondre aux priorités changeantes en matière de croissance régionale. »

Gérer les témoins